Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Le dictionnaire mathématique le plus coplet réalisé par vous et pour vous. Vous ne trouvez pas un mot, signalez-le nous, Vous avez un mot à ajouter, envoyez-le nous :

A :

Abscisse : Représente un nombre qui permet de repérer la position d’un point sur une droite ou demi-droite graduée.

Addition : Opération qui, à tout couple d’éléments, appelés lestermes de l’addition, associe un nouvel élément appelé la somme de ces termes. le symbole de l'addition est +. Opération qui consiste à ajouter des nombres.

Adjacents : Se dit de deux angles qui ont un sommet et un côté commun et qui sont de part et d'autres du côté commun.

Admettre une propriété : accepter que cette propriété soit vraie sans l'avoir démontrée.

Aigu : se dit d'un angle qui mesure moins de 90°.

Aire : mesure la grandeur d'une surface.

Algorithme : Le mot « algorithme » vient d’une déformation du nom du mathématicien perse al Khwarizmi (IXème siècle). Un algorithme est une succession de manipulations sur les nombres qui s’exécutent toujours de la même façon.

 Arithmétique : Étude des propriétés de l’ensemble des nombres rationnels

Axe : Désigne une droite orientée.

C :

Calculer, effectuer un calcul : déterminer un résultat nécessitant une ou plusieurs opérations.  Calculs : Vient du latin « Calculus » : caillou . La légende raconte que le berger déposait dans un panier autant de cailloux que de moutons quittaient la bergerie. En rentrant des prés, le berger sortait les cailloux du panier afin de vérifier le compte de moutons.

Comparer deux nombres : dire si ces deux nombres sont égaux ou lequel des deux est plus grand (ou plus petit) que l'autre.

Conclure : terminer une démonstration en indiquant ce qui a été démontré.

Conjecturer, émettre une conjecture : formuler une idée qui semble vraie mais qui n'a pas encore été démontrée.

Considérer un nombre, une figure : utiliser ce nombre, cette figure dans l'exercice.

Construire : dessiner en utilisant les instruments de géométrie et éventuellement des définitions et propriétés.

Corde : Segment qui joint deux points d’un arc de courbe.

D :

Décrire une figure : donner toutes les caractéristiques de cette figure.

En déduire : prouver qu'une affirmation est vraie en utilisant les résultats de la (des) question(s) précédente(s).

Démontrer :  effectuer un raisonnement en une ou plusieurs étapes pour établir un résultat.

Désigner : représenter un nombre, une figure, etc. par une lettre.

Déterminer un nombre, une figure, etc : donner avec précision un nombre, une figure, etc. vérifiant les conditions indiquées.

Développer : écrire un produit sous la forme d'une somme algébrique.

Dire quelque chose de ... : indiquer une ou plusiseurs caractéristiques concernant...

E :

Encadrer un nombre : écrire ce nombre entre un nombre plus petit et un nombre plus grand en utilisant les signes d'inégalité.

Expliquer pourquoi, justifier : utiliser une définition, une propriété, un contre-exemple pour prouver qu'une affirmation est vraie ou fausse.

Exprimer en fonction de x, y, ... : écrire une expression contenant x, y, ...

F :

Factoriser : écrire une somme algébrique sous la forme d'un produit.

I : 

Interpréter un résultat, un graphique : donner un sens au résultat, au graphique.

M : 

Mesurer : utiliser des instruments de géométrie pour lire la valeur d'un grandeur (la valeur lue est une valeur approchée de la grandeur).

R :

Reproduire une figure : tracer une figure qui a les mêmes caractéristiques que la figure de l'énoncé.

Reproduire en vraie grandeur : tracer une figure dont les mesures sont identiques à celles données dans l'énoncé.

S :

Soit ... : sert à indiquer les données d'un exercice, d'une propriété, etc.

T :

Tracer : dessiner en utilisant les instruments de géométrie.

 Tracer à main levée : dessiner sans utiliser les instruments de géométrie.

V :

Vérifier : s'assurer qu'une affirmation est exacte.

Z :

Zonoèdre : Polyèdre convexe dont chaque face est un polygone ayant une symétrie.

 

  • Liens Utiles : 

- Culture mathématique

- Portail de l'éducation Nationale

- Le Concours kangourou des maths.

 

 

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Les grands noms des mathématiques qui ont marqué l'histoire et ont participé au développement des mathématiques :

 thales Thalès de Milet (-624 ; -548)

Archimede

Archimède (-287, -212) fut certainement le plus grand savant et mathématicien de tous les temps. Nous le connaissons d'abord pour avoir donné une approximation très précise (3,14185) du nombre PiIl s’est illustré lors des batailles de Syracuse en inventant des machines de guerre (le levier, la catapulte, le miroir convexe, la poulie, …) Citons d’Archimède : « Donne moi un point d’appui et je soulèverai le monde ». Syracuse tient 2 ans contre le siège du général romain Marcellus. Lorsque les romains réussiront à prendre la ville, Archimède sera épargné par Marcellus. Une légende raconte la mort tragique d'Archimède. Le savant traçant des figures sur le sol, fut troublé par un soldat romain : "Tu déranges mes cercles". Celui-ci, vexé, tua Archimède d'un coup d'épée.

 Image Al Kitāb al muḫtaṣar fī ḥisāb al ğabr wa l muqābala

Source : culturemath.ens.fr

AL-KHWARIZMI (MUHAMMAD IBN MŪSĀ AL-KHUWĀRIZMĪ) (780-850) Actif dans la première moitié du IXe siècle à Bagdad au sein d'un groupe de savants travaillant à la Maison de la Sagesse, sorte d'académie et de bibliothèque ouverte au public par le calife Al-Mamun (813-833), Al-Khwarizmi est connu de son vivant comme astronome — ses tables furent diffusées jusqu'en Andalousie. Son patronyme, latinisé en Algoritmi, est à l'origine du terme homonyme. Cinq de ses ouvrages sont, au moins partiellement, conservés. Deux d'entre eux ont exercé une influence décisive sur la postérité. Il s'agit tout d'abord d'un Livre de l'addition et de la soustraction d'après le calcul indien (traduit en latin au XIIe siècle) exposant le système décimal, les opérations usuelles (en utilisant, pour la première fois, un petit rond semblable au zéro) et une méthode d'extraction approximative des racines carrées.  Plus fondamental est le Précis sur le calcul de al-jabr et al-muqabala, point de départ de l'algèbre. Y sont exposés notamment les procédés élémentaires de transformation des équations, par addition de termes identiques dans les deux membres (al-jabr, remplissage, qui a donné algèbre) ou par réduction des quantités égales dans les deux membres (al-muqabala, mise en opposition). Ce traité influença durablement les mathématiques arabes (Abu-Kamil, poursuivant l'œuvre d'Al-Khwarizmi à la fin IXe siècle en l'étendant aux quantités irrationnelles), qui développèrent cette science en deux voies (l'une plus arithmétique, avec Al-Karagi et sous l'influence de la traduction arabe des Arithmétiques de Diophante au Xe siècle; l'autre plus géométrique, notamment avec Al-Khayyam). Le traité sur l'algèbre fut partiellement traduit en latin au XIIe siècle par Robert de Chester (auteur probable de la première traduction du Coran) puis utilisé et popularisé par Fibonacci (qui utilise l'expression modum algebre).
Johannes Widdmann Johannes Widdmann : mathématicien allemand chez qui Le symbole « + » est apparu la première fois dans une série de ses annotations en 1481. Le symbole « + » serait un symbole « - » barré.
 viete  François Viète (1540,1603 ; conseiller d’Henri IV) est à l’origine du calcul avec des lettres. L’idée était ingénieuse de considérer dans les calculs l’inconnue comme si elle était connue.

En 1580, Viète est nommé conseiller privé d’Henri IV. Il est chargé de décrypter les messages secrets interceptés que s’envoient les espagnols. Il y arrive systématiquement ce qui provoque l’exaspération de ses ennemis qui finissent par l’accuser de sorcellerie et le dénoncer au pape. Pour se défendre de ses accusateurs, Viète exposera en 1590 sa méthode dans un traité.

 ?   Michael Stifel en 1544, Allemand
robert recorde

  Symbole introduit par l’anglais Robert Recorde en 1557 qui le voyait comme deux lignes jumelles. « Rien est pareil que de jumeaux » (Recorde)

Comble pour l’inventeur du symbole « = », il fut condamné pour dettes et meurt en prison !

 

   

 

 William Oughtred Le symbole "x"  vient de l’anglais William Oughtred en 1631.

 

 Appert N  Appert Nicolas, (1749-1841) : inventeur de la boîte de conserve.

 

arton2874 a6f01

Source : culturemath.ens.fr

MARYAM MIRZAKHANI, née en Iran en 1977, est la première femme à recevoir la médaille Fields dans l’histoire, le 12 août 2014. Les champs de recherche de Maryam Mirzakhani comprennent divers domaines mathématiques : l'espace de Teichmüller, la géométrie hyperbolique, la théorie ergodique, l'espace de modules et la géométrie symplectique.

  ptolemée Claudius Ptolémée

 

 

 

  • Liens Utiles : 

- Culture mathématique

- Portail de l'éducation Nationale

- Le Concours kangourou des maths.

 

 

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Myformation vous offre ici des cours et méthodes en libre service à utiliser pour des fins personnelles et pour vous aider à vous améliorer en math. Chaque semaine, de nouvelles ressources sont ajoutées. Vos remarques sont les bienvenues. Courage ! 

Méthodologie :

Apprendre à Tracer une droite perpendiculaire à une autre passant par un point.  Voir la Vidéo.

Comment rendre une fraction irréductible. Voir la vidéo.

Cours : 

Chapitre 1 : Arithmétique, (Existe aussi  en vidéo).

Chapitre 2 : Calcul littéral

- Introduction au calcul littéral ici

- Addition et multiplication de calcul littéral ici

- développement et réduction dans le calcul littéral ici

- Factorisation de calcul littéral ici

- Fiche de révision.

Chapitre 3 : Homothétie. 

 - Construction d'image d'un point par une homothétie (Vidéo)

Chapitre 4 : Fonctions

- Fonctions affines.

Chapitre 5 : Puissances

- Ecrire sous forme de puissances : cours.

- Les puissances de 10 et écriture décimale : cours.

- Ecrire une puissance avec exposant négatif : cours.

 - Calcul avec les puissances de 10 : cours.

- Calculer avec les puissances simples : cours.

 

Sujets de Brevet : 

Brevet blanc mathématique 2018 sujet.

Epreuve pratique des mathématique Sujets_2008

Brevet Math_Physique-Chimie_SVT_sujets_2017

 Exercices : 

 

Exercice 1 :Brevet Paris 1998

Soit la pyramide SABC de sommet S et de base ABC. Les triangles SAB et SAC sont rectangles en A. Les dimensions sont données en mm.

AS = 65 ; AB = 32 ; AC = 60 ; BC = 68

a) démontrer que le triangle ABC est rectangle.

b) Calculer le volume de la pyramide SABC.

c) Tracer un patron de cette pyramide

tri1
  • Liens Utiles : 

- Culture mathématique

- Portail de l'éducation Nationale

- Le Concours kangourou des maths.

 

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Myformation vous offre ici des cours et méthodes en libre service à utiliser pour des fins personnelles et pour vous aider à vous améliorer en math. Chaque semaine, de nouvelles ressources sont ajoutées. Vos remarques sont les bienvenues. Courage ! 

  • Méthodologie :

Apprendre à Tracer une droite perpendiculaire à une autre passant par un point.  Voir la Vidéo.

  • Cours : 

Les nombres décimaux : Document téléchargeable. 

- Différence entre nombre et chiffre : vidéo.

 - Apprendre la table de mutiplication par neuf facilement : ici

  • Liens Utiles : 

- Culture mathématique

- Portail de l'éducation Nationale

- Le Concours kangourou des maths.

 

 

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Myformation vous offre ici des cours et méthodes en libre service à utiliser pour des fins personnelles et pour vous aider à vous améliorer en math. Chaque semaine, de nouvelles ressources sont ajoutées. Vos remarques sont les bienvenues. Courage ! 

Méthodologie :

Apprendre à Tracer une droite perpendiculaire à une autre passant par un point.  Voir la Vidéo.

Cours : 

En maintenance

 

  • Liens Utiles : 

- Culture mathématique

- Portail de l'éducation Nationale

 - Le Concours kangourou des maths.